jeudi 12 juillet 2012

Khemet...

Me voici, terre d`Egypte!
Sur un clavier aux lettres étranges, je t'écris ces quelques mots, o etranger pardonne les fautes d'orthographe et d'accents, et la petitesse du billet itou, mais le clavier qwerty en langue arabe n'est point mon fort!

Quoiqu'il en soit plus rien n'a d'importance ici;
Me voici a Louxor, j'ai parcouru l'ancienne Thebes, j'ai non pas visité mais vibré, plutot, dans les tombeaux des nobles et des moins nobles, des pretres et des scribes de l'ancien monde d'Hermes, patrie des dieux et de l'alchimie...
Épargné par les touristes-qui hélas ont deserté ce pays magnifique, et laissent ainsi dans la misere ses fiers habitants qui vivent essentiellement du tourisme, justement, - je disais donc sans parasitage touristique, ou si peu, j'ai pu mettre des images, des noms, des vibrations, des émotions, des ressentis sur une terre que je revais de fouler depuis mon enfance.
Il a des choses qui ne s'expliquent pas...mais qui se vivent.
Le sourire d'une famille, d'un village entier de musulmans -bouuuuhhh!- qui lors d'une fete hallucinante vous recoivent, vous invitent, qui n'ont pas grand chose, mais qui vous accueillent et vous donnent beaucoup.
Le soleil impitoyable, la chaleur écrasante du desert entre Gournah et Denderah, la beauté des derniéres demeures des fils des étoiles, enterrés sur la rive gauche du Nil, dans le "pays des vivants"-la rive droite, sans tombes mais pleine d'hotels et de commerces, est celle des morts selon les Anciens Egyptiens..
Cette vibration intense, ce frisson d'exaltation a l'idée de contempler, non pas un tombeau de plus de 3000 ans mais, une maison de vie avec des scenes, des lecons, un systeme initiatique qui a traversé les ages pour nous livrer, nous donner conseil, par dela les ages, a ceux qui veulent prendre le temps, non pas de simplement entendre et passer en courant, mais d'ecouter et de voir, réellement,
et de retenir lecon de cette sagesse toujours vivante.
Car oui : l'Egypte est toujours vivante; aussi bien dans ses tombeaux, ses temples cyclopéens a nul autre pareils, mais aussi dans le regard de ses habitants, fiers et débrouillards, malgre la misere qui les ronge...


"Tell to your people, when you go back in france! Tell them", m'a dit ce petit fellouquier aux mains vies et aux yeux désespérés "tell them to come here, that we are not terrorists, we are tolerant, we are friends..."

"Islam, true islam is not what they say it is", m'a encore dit ce vieillard qui gardait un tombeau déserté pres de Gournah..."A true muslim loves everyone, everything, humans, trees, animals, we respect life in everyform. I do'nt understand why they fear us like this : we are not like this. Tell to your people"
Je me souviendrai toute ma vie de toi, vieil homme au coeur pur avec qui j'ai pu discuter bien plus calmement de religion, de politique, de vie meme qu'avec la plupart de mes contemporains francais, qui nous emportons, nous plaignons souvent pour un rien, enfants gatés que nous sommes!
Extrait d'un livre des Morts : "Mon cœur qui me vient de ma mère, mon cœur nécessaire à mon existence sur terre, ne te dresse pas contre moi, ne témoigne pas en adversaire contre moi parmi les divins chefs au sujet de ce que j’ai fait devant les dieux ; ne te sépare pas de moi, devant le dieu grand, seigneur de l’Amenti, salut à toi, ô cœur d’Osiris, résident de l’Ouest ; salut à vous, entrailles ; salut à vous, dieux à la barbe tressée. Augustes par votre sceptre, dites du bien de l’Osiris , faites le prospérer par Nehbka. Je me suis réuni à la terre par le côté occidental du ciel. Après avoir été gisant sur la terre, je ne suis pas mort dans l’Amenti ; j’y suis pur esprit pour l’éternité."


Merci a Ariane, Alain, Melodie, Amb, et tous les autres. Et bonnes vacances a vous tous qui me lisez, si vous avez la chance d'en avoir. A bientot, pour les corrections, un plus long billet, des photos et tout le reste. Et n'oubliez pas que la vie n'est que ce que l'on en
fait : larmes ou sourires, le choix reste le notre.

toff, un peu cramé par le soleil, beaucoup brulé par les émotions, mais plus vivant que jamais!

1 commentaire:

  1. ô joie de te lire :)) dans ton voyage initiatique en terre d'origine... Des larmes viennent à mes yeux quand le bonheur de quelqu'un me touche... Ce fut le cas avec ton billet (où aucune faute n'est à corriger !).

    RépondreSupprimer

merci de poster ici vos irrévérencieux commentaires. Tout ce qui est révérencieux ne sera pas accepté, ainsi que tout ce qui est contraire aux valeurs de ce blog en général (allez, on va dire : "Valeurs Humanistes"). Après, pour le reste, j'adoooore polémiquer... (NB : les commentaires anonymes ne sont pas acceptés, prenez au moins un pseudo quoi!)